Les Fantômes d’Eden

Hello,

Je viens de finir « Les Fantômes d’Eden » de Patrick Bauwen. Et c’est mon livre coup de cœur de ce début d’année.

Lorsque je commence un livre, je sais dès la fin du premier chapitre si je vais « accrocher » ou non. Et là, aucun doute ! Je savais que ce serait un de ces rares livres qu’on se force à refermer par peur de le finir trop vite.

20160208_104025 (1)

Un journaliste, Jack Barn couvre l’enterrement du Docteur Paul Becker mais une altercation éclate avec le sergent Cameron Cole, le meilleur ami du défunt. Jack Barn doit quitter les lieux mais Jack Barn n’est autre que Paul Becker lui même !

Paul Becker, médecin obèse, dépressif, divorcé et ruiné est au fond du gouffre. Sur un coup de tête il va fuir cette vie et part se refaire une santé dans le parc de Yellowstone.

Dans un petit chalet sans prétention, il va lutter pour redevenir l’homme qu’il était. Il va se lier d’amitié avec Jack Barn un marginal.

Alors que Paul décide de retourner dans sa ville : Eden, il échappe de peu à une tentative de meurtre. Jack se fait assassiner à sa place. Paul décide donc d’usurper l’identité de son ami pour découvrir qui souhaite sa mort.

Lors ce cette enquête, il va replonger dans son passé, son enfance à Eden avec sa bande d’amis : Cameron, Jerry, Stan et Sarah l’amour de sa vie. Le récit alterne les aventures de la petite bande d’adolescents dans les années 80 et la traque de son « meurtrier ».

La narration est fluide et se fait à la première personne ce qui donne l’impression de se glisser dans la peau du personnage principal.

Ce roman mélange les genres. On y trouve de l’aventure, du suspens, de la romance, un zeste de surnaturel tout cela sur une base de thriller.

A lire absolument ! 😉

 

 

« Que ta volonté soit faite » de Maxime Chattam

Bonjour à tous et à toutes,

quetavolontesoitfaite

Je viens de finir le dernier roman de Maxime Chattam : « Que ta volonté soit faite » et pour une fois, je suis mitigée…

En effet, le ton est différent, je n’a pas reconnu sa patte, son style. Très déroutant pour une grande fan telle que moi !

L’intrique se déroule entre les année 60 et le début des années 80. On y suit la folie obsessionnelle d’un détraqué sexuel, un pervers psychopathe, de son enfance traumatisante jusqu’à l’apogée de son oeuvre criminelle. Dans une petite bourgade du Midwest des Etats-Unis, Carson Mills, Maxime Chattam nous dépeint la vie routinière d’un shérif, de ses habitants, ses croyances religieuses, ses secrets honteusement gardés.

Je n’ai pas retrouvé le rythme haletant, le suspense insoutenable qui en pleine nuit me réveille et me fait spéculer sur la suite de l’intrigue. Le final est assez déroutant, je ne sais pas si c’est un coup de génie ou non…. Vous l’aurez compris, je suis perplexe.

Je reste cependant une inconditionnelle de son oeuvre et je n’ai qu’une hâte, celle de me plonger dans son futur roman qui, je l’espère éclaboussera de sang mes étagères !

Le Requiem des Abysses

Requiem des abysses

« Le Requiem des Abysses » est la suite directe de « Leviatemps », je vous en ai parlé dans un précédent article.

J’ai éprouvé beaucoup de plaisir à retrouver les personnages principaux : Guy de Timée et Faustine.

Tous deux, après les événements violents qui ont eu lieu lors de l’exposition universelle de Paris, sont partis se reposer dans un château du Vexin, chez un ami. Cependant, une famille entière se fait massacrer. Cette tuerie est basée sur une sorte de rituel. Guy va enquêter malgré les réticences de Faustine.

En parallèle, à Paris, des momies disparaissent des musées.

Ce romain est beaucoup plus violent et plus noir que « Leviatemps », la cadence est plus soutenue également. J’ai eu peur pour Guy et Faustine car je me suis attachée aux personnages. Du début à la fin, ce thriller m’a tenue en allène, j’étais tout simplement stressée ! Attention, ce n’est pas négatif, au contraire, j’avais l’impression de vivre ce que je lisais et très peu d’auteurs arrivent à faire vivre aussi intensément leurs intriques.

Bref, a lire obligatoirement après « Leviatemps ».

Leviatemps

Leviatemps

« Leviatemps » est un roman qui dénote parmi l’oeuvre de Maxime Chattam. Le rythme est moins soutenu que ses précédents romans mais tout aussi haletant !

L’action se déroule dans le Paris de 1900, durant l’exposition universelle. L’auteur décrit les quartiers glauques et sordides de la capitale. Guy de Timée a quitté femme et enfant pour devenir écrivain. Il loue une chambre dans une maison close ou il a sympathisé avec Faustine et Milaine. Un jour Milaine est retrouvée morte dans la rue, ses yeux sont devenus noirs et ses traits sont déformés par la peur.

Guy et Faustine décident de découvrir qui ou quoi a tué la jeune prostituée. Ils vont être aidés par Martial Perrotti un jeune flic qui aimait Milaine. Cette enquête va les conduire à d’autres meurtres tout aussi violents mais délaissés par la police.

Ce que j’aime chez Maxime Chattam c’est le côté fantastique de ses romans, j’ai toujours l’impression que ces meurtres proviennent d’une entité surnaturelle. En fait, il y a toujours une logique, un côté factuel et terre à terre qui nous ramène à la réalité.

J’ai adoré « Leviatemps », il m’a fait voyager dans le Paris du XXème siècle et dans la noirceur de l’âme humaine admirablement décortiqué par Maxime Chattam.